Brèves Lejaby assigne ses ouvrières grévistes en justice

À la suite de l’occupation du siège social de Lejaby, cinq salariées grévistes comparaissent le 27 septembre devant le tribunal de Lyon, accusées d’entrave à l’activité de l’entreprise.

Depuis le 16 septembre, pour protester contre la délocalisation d’une grande partie de la production à l’étranger et la fermeture de trois sites concernant 197 emplois, les ouvrières de ce fleuron de la lingerie féminine (dont neuf employés sur dix sont des femmes) se sont mises en grève et occupent le siège social de l’entreprise situé à Rilleux-la-Pape, dans la banlieue de Lyon.

Lejaby France est depuis deux ans la propriété de l’autrichien Palmers. Selon des experts, l’entreprise, qui a dégagé un bénéfice net de 96 millions de dollars en 2009, resterait bénéficiaire en conservant les sites menacés. « Lejaby ne fait pas dans la dentelle » proclame une banderole. Les ouvrières non plus, qui n’ont pas l’intention de renoncer à l’occupation.

image_pdfimage_print