Société Nouvelle législation européenne contre
la traite des êtres humains

C’est la première fois qu’au sein de l’Union européenne est adoptée une législation contraignante pour lutter contre la traite des êtres humains. Une proposition de directive englobant les mesures de prévention, le renforcement de la protection et de l’aide apportées aux victimes et l’alourdissement des peines pour les trafiquants a été votée à une large majorité le 14 décembre dernier par le Parlement européen et le Conseil de l’Union Européenne.
L’accord en première lecture auquel sont arrivées les deux instances laisse croire à une mise en application rapide de cette directive qui concernera notamment à l’exploitation sexuelle, l’exploitation au travail (construction, agriculture, services domestiques, travail forcé…), la mendicité, le prélèvement d’organes, l’adoption illégale et les mariages forcés.

Le même jour le Parlement européen a voté massivement en faveur d’un rapport sur la décision de protection européenne (2). L’adoption de cette mesure permettrait à toute personne bénéficiant d’une protection dans un Etat membre de l’Union d’être protégée dans tout autre pays membre où elle se rendrait. Le texte concerne les victimes de violences domestiques et de la traite des êtres humains ou les personnes menacées par un mariage forcé ou des mutilations génitales.

Marie Ramot Collaboratrice UE – EGALITE