Chroniques Un dimanche devant le rugby avec Ninjette

Il y a deux semaines, Ninjette passe son dimanche après-midi sur le canapé – il fait froid dehors – à regarder le match Toulon-Munster.
Pour celles qui ne suivraient pas, c’est (« évidemment », dit Ninjette) du rugby européen. Parce que Ninjette, elle aime le rugby. Comme le judo et le karaté d’ailleurs, et c’est difficile de choisir entre les trois, surtout quand elle sera grande à 6 ans et qu’il faudra se décider.
Les arguments sont :
– « le rugby, c’est joli
– le judo, c’est rigolo
– Le karaté, c’est vraiment un truc de princesse qui attaque »
. Et c’est très utile sur les grands frères. Sauf que, quand on se fait offrir des robes de princesse normale pour Noël et qu’on essaie de faire un coup de pied sauté avec la robe de la Belle au bois dormant, on se prend un magnifique gadin sans même arriver à démolir le monstre.
Et le match Toulon-Munster vient d’apporter un argument de taille en faveur du rugby pour Ninjette : Jonny Wilkinson.
Ninjette : « Moi, mon prince, c’est Jonny Wilkinson. »
Moi : « Aha, et pourquoi ? »
Ninjette : « Parce qu’il est très charmant. »
Elle n’a pas tort Ninjette. En ce qui me concerne, elle le ramène à la maison QUAND ELLE VEUT !

Myriam Houssay-Holzschuch

____

image_pdfimage_print