Société Pour les Italiennes c’est « quand sinon maintenant ? »

Un large collectif d’associations ainsi que de nombreuses personnalités appellent les femmes, sans exclure les hommes, à manifester dimanche 13 févier pour leur dignité et contre l’image extrêmement dégradée et stéréotypée que les médias, la publicité et le gouvernement italien au plus haut niveau, donnent d’elles depuis si longtemps. Des manifestations sont prévues dans plus de 100 villes italiennes.

Des rassemblements auront lieu également à Paris, Lille, Lyon, Strasbourg, Toulouse, Amsterdam, Barcelone, Madrid, Auckland, Bruxelles, Londres, Malmö, Maputo, Prague, Séoul, Toronto, Tokyo, Zurich, Washington…

La traduction de l’appel :

Quand sinon maintenant ?

En Italie, la majorité des femmes travaille à l’extérieur ou à la maison, crée de la richesse, cherche un travail (et une sur deux n’en trouve pas), fait des études, se sacrifie pour s’affirmer dans la profession qu’elle a choisie, prend soin des relations affectives et familiales en s’occupant d’enfants, maris, parents âgés.

Beaucoup d’entre elles sont engagées dans la vie publique, dans tous les partis, dans les syndicats, dans les entreprises, dans les associations et dans le secteur bénévole afin de rendre plus citoyenne, plus riche et accueillante la société dans laquelle elles vivent. Elles ont de l’estime et du respect pour elles-mêmes, pour la liberté et la dignité féminine qu’elles ont obtenues grâce à la contribution de nombreuses générations de femmes lesquelles – il faut le rappeler à l’heure du 150e anniversaire de l’unité de l’Italie – ont construit la nation démocratique.

Cette expérience de vie riche et variée est anéantie par la représentation répétée, indécente, affichée des femmes comme simple objet d’échange sexuel, qui est offerte par les journaux, les télévisions, la publicité. Et ceci n’est plus tolérable.

Une culture diffuse propose aux jeunes générations d’atteindre de brillants objectifs et des gains faciles en offrant beauté et intelligence au puissant du moment, prêt à son tour à les échanger avec des ressources et des rôles publics.

Cette mentalité et les comportements qui en découlent sont en train de polluer la vie en société et l’image dans laquelle devrait se refléter la conscience civile, éthique et religieuse de la nation.

Ainsi, quasiment sans nous en rendre compte, nous avons dépassé les seuils de la décence.

Le modèle de relation entre femmes et hommes, affiché par une des plus hautes autorités de l’Etat, a une influence profonde sur les styles de vie et la culture nationale, légitimant des comportements qui portent atteinte à la dignité des femmes et des institutions.

Que ceux qui veulent continuer à se taire, à soutenir, justifier, réduire à des affaires personnelles cette situation, le fassent en assumant cette lourde responsabilité, y compris devant la communauté internationale.

Nous, nous demandons à toutes les femmes, sans aucune distinction, de défendre la valeur de leur, de notre dignité, et disons aux hommes : quand sinon maintenant ? Il est temps de montrer de l’amitié envers les femmes.

Rendez-vous le 13 février dans toutes les villes italiennes

Signer la pétition

Traduction de Giulietta Gamberini

image_pdfimage_print