Économie La mamma italienne contrainte de ne pas travailler

Selon la dernière étude de l’Eurostat, l’institut européen qui traduit notre vie en chiffres, le taux des mères occupant un emploi diminue plus leur famille s’agrandit. Pour les hommes, c’est le contraire : plus ils ont d’enfants, moins ils sont au chômage. Le fait qu’une mère de famille ait davantage de difficultés à rester dans la vie active n’est pas une nouveauté. Encore moins en Italie… Sur les 27 pays de l’Union européenne, le Bel paese se retrouve misérablement en queue, juste avant Malte.

Quelques chiffres :

– 75,8 % des femmes sans enfant travaillent au sein de l’UE, elles ne sont que 63,9 % en Italie ;

– 71,3 % des femmes avec un enfant travaillent dans l’UE, 78 % en France et seulement 59 % en Italie ;

– 69,2 % des mères de deux enfants travaillent dans l’UE, 78 % en France et que 54,1 % en Italie.

Partout en Europe les femmes travaillent moins que les hommes, et cela ne va pas en s’arrangeant. De 1999 à 2009, le taux d’occupation moyen des femmes a baissé de 0,6 % au sein de l’UE… mais jusqu’à 1,2 % en Italie !

Le manque de soutien de l’Etat et le défaut de places en crèche restent les principaux freins au maintien des mères dans la vie active.

Camille Reale – collaboratrice Italie EGALITE

—-