Culture Les Champs libres de Rennes exposent
« Colette buissonnière »

Jusqu’au 27 août aux Champs libres de Rennes, l’exposition « Colette buissonnière » regroupe des manuscrits, des photos, des coupures de presse, des affiches de films, de nombreux ouvrages parmi lesquels des manuels scolaires ou des extraits des plus beaux textes de Colette sur la nature, qui apprirent à lire ou servirent de dictées à plusieurs générations d’écoliers.
L’occasion aussi de retrouver son inoubliable voix à l’accent bourguignon enregistrée lors d’une interview radiophonique.

Femme passionnée aux amours tumultueuses, voire scandaleuses, Colette fut la maîtresse de Missy, marquise de Morny. Femme journaliste, elle fut chroniqueuse judiciaire lors des procès les plus retentissants de son époque, celui de la bande à Bonnot, celui de Violette Nozière. Femme artiste, elle fut l’auteure de pages qui comptent parmi les plus belles de la littérature française du siècle dernier mais aussi scénariste au cinéma, compositrice du livret de L’Enfant et les sortilèges, de Ravel ou encore danseuse de music-hall. Elle fit scandale en dansant à demi-nue ou en revendiquant le port du pantalon.

Elle fut encore conférencière en même temps qu’esthéticienne et passait des heures au rayon maquillage des grands magasins parisiens pour lancer son institut de beauté.

Colette était aussi fille et mère. Fille de Sido, qui lui disait « toi c’est moi » et à laquelle elle chercha longtemps mais en vain à échapper un peu. Mère de Bel-Gazou dont elle se demande, racontant sa naissance : « Est-ce que je l’aime ? »

Elle se rebelle le jour où Fémina, un journal pour lequel elle travaille, titre l’un de ses articles Impressions d’une jeune maman : « Que je sois mère cela ne regarde pas le lecteur, écrit-elle au directeur du journal. Je lui donne une œuvre que je souhaite littéraire. C’est l’auteur qui paraît devant lui, ce n’est pas la femme et s’il a droit de me juger comme écrivain, son droit s’arrête là. »

C’est à cette femme, à toutes ces femmes qu’elle fut tour à tour, que les Champs libres à Rennes ont choisi de rendre hommage.

Affiche de l'expositionExposition « Colette buissonnière » jusqu’au 27 août 2011 aux Champs libres à Rennes

En marge de cette exposition d’autres rendez-vous avec les nombreuses facettes de l’écrivain :

Colette chroniqueuse judiciaire le 21 avril à 18h30
L’Enfant et les sortilèges les 4 et 10 mai
Colette au cinéma,
projections de films tous les mardis et tous les jeudis d’avril.

Plus d’informations et réservations sur le site de Champs libres ou au 02 23 40 66 00

Geneviève Roy – EGALITE

image_pdfimage_print