Brèves Le manifeste féministe de la « Révolution espagnole »

Mouvement de la place Puerta del Sol à Madrid, mouvement du 15-Mai, Révolution ibérique… On cherche encore les mots pour qualifier cette mobilisation massive des Espagnols.

Les féministes aussi sont sur la place et ont rédigé un manifeste :

« Nous sommes sur la place car :

– Nous voulons une société dont le centre soit les personnes et non les marchés financiers. Nous revendiquons donc la gratuité des services publics et vitaux que sont l’éducation et la santé face aux réductions sociales et à la réforme du travail.
– Nous exigeons l’usage d’un langage non sexiste qui nomme toutes les personnes sans trace d’homophobie, de machisme et de racisme.
– Nous voulons un compromis d’hommes et de femmes afin de construire une société qui n’admette pas la violence machiste.
– Notre corps nous appartient, c’est pourquoi nous acceptons les multiples manières de vivre la sexualité (lesbiennes, gays, intersexuelles, bisexuelles, transexuelles, tansgenres, queers…)
– Nous revendiquons l’avortement libre et gratuit.
– Il est indispensable d’intégrer l’approche féministe au sein des politiques économiques, au sein du service public, dans la création d’un autre modèle de ville et au sein des politiques de l’environnement afin de sortir de la crise.
– Nous exigeons que les employées domestiques soient inclues au sein du régime général de la sécurité sociale.
– Nous exigeons que la transexualité ne soit plus traitée comme une maladie.
– Nous exigeons des papiers pour toutes et que les femmes migrantes jouissent des tous les droits.

La Révolution sera féministe, écologiste, républicaine, laïque et non du capital »