Brèves La militante iranienne Nasrin Sotoudeh risque d’être privée de sa licence d’avocate

Le 28 mai, l’avocate iranienne Nasrin Sotoudeh, militante des droits humains, des droits des femmes, et des droits des enfants, comparaissait à Téhéran en première séance d’un procès pour l’annulation de sa licence d’avocate.

Incarcérée depuis septembre 2010, elle a été condamnée en janvier 2011 à 11 ans de prison et 20 ans d’interdiction d’exercer sa profession et de quitter l’Iran pour « propagande et atteintes à la sécurité nationale de l’Etat ».

Avant le procès, elle écrivait à son mari : « On me fait un procès pour annuler ma licence juridique ; une licence que j’ai toujours essayé d’honorer. Même si le gouvernement me retire un jour ma licence, ils ne pourront pas me dépouiller de mon honneur, et c’est tout ce dont j’ai besoin. Je continuerai à m’opposer à leurs verdicts injustes, que j’aie ou non une licence d’avocate. »