Brèves Des réserves maintenues par certains membres de l’Observatoire de la parité

Suite aux déclarations du 8 mars de la rapporteure de l’Observatoire de la parité, Chantal Brunel, concernant les immigrés, certains membres (*) avaient cessé de participer aux réunions de l’Observatoire et demandé à être reçus par le Premier ministre François Fillon et Roselyne Bachelot-Narquin, ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale. « Nous avions en effet considéré que ses propos, d’ailleurs réitérés le 14 mars, entachaient l’expression publique de l’Observatoire et jetaient le discrédit sur nos travaux. Nous ne pouvions tolérer un tel mépris pour les droits humains élémentaires. Le respect des droits fondamentaux ne peut en effet souffrir aucune entorse », ont-elles-ils déclaré dans un communiqué du 15 juin.

N’ayant pas été reçus à ce jour, elles-ils rappellent leur attachement à l’Observatoire mais maintiennent leurs réserves : « Des sujets importants devraient susciter actuellement des avis de l’Observatoire, tels l’impact de la réforme électorale des collectivités territoriales, l’égalité professionnelle et salariale, la parentalité, la dépendance, etc. Son rôle d’alerte et de veille devrait s’exprimer dans une actualité où se tiennent encore et toujours de nombreux propos machistes. Mais tant que les conditions ne sont pas réunies pour une reprise collective de nos activités, toute prise de position ne refléterait que l’opinion d’une partie de ses membres. »

(*) Michèle André, Jérôme Ballarin, Nicole Borvo-Cohen-Seat, Danielle Bousquet, François Clerc, Pascale Coton, Pascale Crozon, Geneviève Couraud, Françoise Fillon, Annie Guilberteau, Annie Junter, Françoise Milewski, Anne-Karine Stocchetti, Olga Trostiansky.

image_pdfimage_print