Brèves Le sénateur-maire Jacques Mahéas démissionne du Parti socialiste

La commission nationale des conflits du Parti socialiste devait se réunir le 8 juillet à propos du sénateur-maire Jacques Mahéas, condamné en 2009 pour agressions sexuelles. L’élu a d’abord demandé un renvoi à une date ultérieure, avant de démissionner du PS.

Jacques Mahéas avait pourtant annoncé au Parisien le 11 juin dernier que sa condamnation était un complot politique et qu’il apporterait les preuves dudit piège devant la commission nationale des conflits.

Le porte-parole du Parti socialiste Benoît Hamon a souligné que c’était grâce à la saisine de l’Association européenne contre les violences faites aux femmes au travail (AVFT) que le sénateur-maire a quitté le Parti. Il a également qualifié de « regrettable » que le Parti ait attendu cette intervention associative pour statuer sur ce cas.

L’AVFT avait tenté de contacter la première secrétaire Martine Aubry en 2010, lors du procès du sénateur-maire. L’association souhaitait que le Parti se positionne par rapport à cette condamnation. Elle a finalement obtenu gain de cause après 13 mois d’attente. L’association rappelle que malgré sa démission du Parti socialiste, Jacques Mahéas conserve son mandat de maire et demande au préfet de la Seine-Saint-Denis d’ouvrir une procédure de révocation.

image_pdfimage_print