Brèves Des féministes brésiliennes manifestent pour l’application de la loi contre les violences faites aux femmes

Au Brésil, chaque jour, 10 femmes sont assassinées ; toutes les 24 secondes, une femme est frappée. Les féministes brésiliennes dénoncent le laxisme de l’Etat et de la justice, qui pourraient protéger ces femmes en appliquant la loi Maria da Penha contre les violences faites aux femmes, votée en août 2006.

L’article 14 de cette loi prévoit notamment la création de tribunaux spécialisés dans le traitement des violences domestiques. Ces derniers doivent bénéficier : d’un-e juge compétent-e ; d’une équipe de psychologues et d’assistant-e-s sociaux-les ; d’un-e avocat-e public-que.

Même l’Etat le plus riche du pays, Sao Paulo, n’a ouvert qu’un seul de ces tribunaux.

A l’occasion du 5e anniversaire de la loi, 27 organisations féministes revendiquent la création de tribunaux capables de juger les auteurs de violences et de protéger leurs victimes.

Elles se rassemblent aujourd’hui devant le tribunal de Sao Paulo pour faire entendre leur voix.

image_pdfimage_print