Chroniques Faire pipi debout : un grand pas pour l’égalité !

Hier, après avoir assorti mes ongles de pieds à mes tongs, je décide avec Chéri Chéri de partir en ballade dans l’arrière-pays varois.

Mais, tandis que nous nous engageons sur les routes sinueuses des collines provençales, me voilà prise d’une irréfrénable envie de faire pipi.

A peine la pause réclamée, Chéri Chéri se met à râler à l’idée de devoir trouver un site de soulagement approprié à la gente féminine.

Sachant que je n’ai jamais été capable de faire pipi dans la nature correctement, il reste bouche bée mais s’exécute lorsque je lui dis que, la femme étant un homme comme les autres, il n’a qu’à s’arrêter sur le bas côté, un tronc d’arbre me sera amplement suffisant.

Sûre de moi, je descends de voiture, me place face à un pin, baisse ma braguette et fais mes petites affaires.

Toute fière, je remonte à bord et me retrouve alors face à un Chéri Chéri déconcerté, qui, inquiet, me demande : « Depuis quand tu fais pipi debout, toi ? »
Je brandis alors sous son nez l’objet de cette révolution : « Depuis P-Mate ! »

Commercialisé aux Pays Bas depuis le début des années 2000, l’urinoir de poche pour femme s’introduit tout juste en France via le site www.p-mate.fr. C’est en fait un petit entonnoir que l’on place sur son bassin après avoir baissé sa braguette et dont on peut se débarrasser sans cas de conscience écologique puisqu’il est biodégradable !

Au fur et à mesure que j’explique les avantages de cette espèce de pénis de poche à Chéri Chéri, je vois son visage blêmir. Comme un noble à qui l’on supprimerait ses privilèges, il lève les yeux au ciel et me dit, légèrement désappointé : « Si maintenant vous vous mettez à faire pipi debout, d’ici 2020 vous allez réussir à nous refiler la grossesse ! »

Je le rassure en lui promettant que ce moment béni n’est pas encore près d’arriver. Par contre, la formule étant bientôt au point, je lui conseille de se mettre dès maintenant dans la tête que bientôt, il prendra la pilule à ma place.

Egalité des sexes oblige, sa réponse est sans appel : « Cool ! Nous aussi on va pouvoir vous faire des bébés dans le dos ! »

Diane Mc Evoy, journaliste et blogueuse

Plus d’articles sur le blog de Diane.