Monde Débat public en Chine après les propos homophobes d’une actrice

Tout a commencé le 26 juin, quelques jours après la légalisation du mariage gay à New York, lorsque Lu Liping a posté sur son Weibo – le Twitter chinois –, consulté par plus de 125 000 personnes, un message condamnant l’homosexualité, citation de la Bible à l’appui. Actrice renommée de 51 ans (elle a notamment joué dans un certain nombre de séries télévisées et dans le film de Jia Zhangke, 24 City), Lu Liping est également évangéliste. Aussi reprend-elle, dans sa critique acerbe de l’homosexualité, les propos d’un pasteur américain qui avait condamné peu avant la « perpétuelle dégénérescence » de New York.

Et le twitt a fait boule de neige. Cette déclaration a suffi pour que les médias et les personnalités chinoises s’emparent du débat, axé sur deux thèmes : la moralité de l’homosexualité – le mariage gay en particulier –, et la liberté d’expression, notamment concernant les micro-blogs. Le débat a été féroce, scindant l’opinion publique – médias et starlettes – en deux camps. Même la CCTV, la télévision étatique, réputée pour couper court aux débats sensibles, s’est retrouvée au centre d’une campagne de promotion de la tolérance.

Lu Liping, persona non grata au Golden Horse Awards

Un certain nombre de personnalités se donc ainsi attachées à condamner les propos de Lu Liping. Comme Hou-Hsiao-hsien, le réalisateur taïwanais et directeur du Golden Horse Awards (équivalent des Oscars), qui a annulé la venue de l’actrice à la cérémonie où elle avait été conviée comme invitée d’honneur. « Notre remise de prix tient à ne soutenir aucun discours discriminant », a déclaré le réalisateur. Li Yinhe, célèbre sexologue pékinoise, a également condamné les propos de l’actrice comme « ignorants, arriérés et même réactionnaires, dépassant toutes les bornes sociales et morales ».

Cependant, si des propos particulièrement outrageants ont fait surface à l’occasion de ce débat, ce dernier a permis à la question de l’homosexualité de refaire surface médiatiquement. Ainsi, l’association gay pékinoise Queer Comrades a tenu à insister, vidéo à l’appui (en anglais et en chinois), sur les bienfaits de cette polémique pour la visibilité d’une population homosexuelle chinoise en voix d’affirmation.

Justine Rochot – collaboratrice Chine EGALITE