Brèves Cinq femmes manifestant devant les locaux du DAL ont été hospitalisées

Des familles sans abri se sont réinstallées le 13 août au soir au 24, rue de la Banque (2e arrondissement de Paris), siège du DAL (Droit au logement), et des mères de familles sont restées devant les locaux pour manifester en faveur de leur relogement.

D’après un communiqué du DAL, cinq femmes (deux femmes enceintes, une femme âgée et deux asthmatiques) ont été hospitalisées le 14 août après avoir été aspergées de gaz lacrymogènes par les CRS vers 4h30 du matin. Une action de la police destinée à enlever la bâche que les femmes utilisaient pour se protéger de la pluie.

Projeté devant l’entrée de l’immeuble, du gaz est monté jusqu’au premier étage, où sont hébergées 13 familles avec 24 enfants, souvent des nourrissons, et des femmes enceintes.

D’après le DAL, 34 ménages dorment actuellement toutes les nuits dans les locaux de la fédération.

L’association dénonce un « acte […] disproportionné contre des manifestantes non violentes, contre de femmes souvent vulnérables, à la santé fragile, aggravée par leurs mauvaises conditions de vie » et a déclaré vouloir porter plainte à l’IGS (Inspection générale des services, la « police des polices »).