Chroniques Ninjette de père en fille

Les premiers jours d’école, la série des anniversaires dont celui de Moyen Frère, 9 ans, qui invite ses copains. Il fait chaud, tout le monde est torse nu : attaque de pirates dans le jardin. Ils sont redoutables les pirates, armés de pistolets à eau et d’épées en mousse.

Evidemment, Ninjette est le plus petit des pirates, mais pas le moins motivé.

Deux copains de Moyen Frère avisent la Ninjette armée jusqu’aux dents, même si elles viennent de tomber : « Toi, tu seras cuisinière du bateau ».

Avant même que Ninjette n’ait le temps de protester, et c’est vous dire s’il est rapide, le père de ladite se lève de sa chaise et intervient auprès des pirates. Posant, du haut de son autorité, l’évidence : « Elle sera ce qu’elle voudra. Les filles, elles sont pas obligées d’être cuisinières ou infirmières. Elles peuvent se battre aussi ! »

Apparemment, Ninjette a eu à cœur d’écouter son père cette fois-ci. A la fin de l’après-midi, je peux entendre les deux pirates ex-machos, suant, soufflant, échevelés et un brin déconfits :
« Ouais, ben ouais ! Les filles, des fois, elles savent se battre ! »

Myriam Houssay-Holzschuch