Brèves Pour Shoukria Haïdar, les talibans ne veulent pas la paix en Afghanistan

Shoukria Haïdar, présidente de l’association franco-afghane Negar, dénonce depuis sa signature le plan de paix de 2010 et déplore le départ des forces armées étrangères d’Afghanistan. Pour elle, l’assassinat de Burhanuddin Rabbani, président du Haut Conseil de la paix, tué par un kamikaze le 20 septembre dernier, est une preuve que « les talibans et les autres groupes criminels, qui tuent et violent notamment les droits des femmes, n’ont absolument pas l’intention de participer à un retour à la paix ».

Plusieurs des pays impliqués dans la reconstruction du pays ont décidé de retirer leurs troupes assurant la sécurité des Afghan-e-s. Ils favorisent le plan de paix, porté par le président Karzaï et prévoyant la réintégration des talibans dans la société afghane.

En opposition au plan de paix, une conférence est prévue à la mi-octobre à Kaboul. Elle réunira, avec l’appui des associations, des médias, et des syndicats, tous les représentant-e-s de la société civile hors gouvernement. Député/es et sénateur-trice-s seront présent/es. Des groupes de femmes s’organisent dans tous les départements en vue de participer à cette conférence.

—-