Culture Les icônes féminines du pop art exposées à Paris

Alex Katz : Ada with Sunglasses, 1990 et Sarah 2011 © All images are copyright protected

Jane Fonda, Liz Taylor, Marilyn Monroe, Grace Kelly, la reine d’Angleterre… et une multitude de femmes anonymes ont inspiré les artistes anglais et américains du mouvement pop art. La Galerie Taglialatella, dans le troisième arrondissement de Paris, expose depuis le mois de septembre une trentaine d’œuvres de ces artistes représentant les icônes féminines de leur époque.

Le pop art, né au Royaume-Uni dans les années 1950, va surtout émerger et se populariser aux Etats-Unis dans les années 1960 avec comme principale influence la consommation de masse.

[nggallery id=37]

Avec beaucoup d’ironie, les artistes comme Andy Warhol, Richard Hamilton, Mel Ramos, Roy Lichtensein ont utilisé la puissance des images des mass médias, véhiculées par la publicité, les bandes dessinées, le cinéma pour mieux les contester.

A une époque américaine où l’idéal féminin était la femme au foyer, des canons esthétiques impeccables s’affichent sur les panneaux publicitaires, dans les magazines et à la télévision.

En parallèle, l’émancipation des femmes est prétexte à la multiplication des images des femmes nues à des fins mercantiles.

Cette exposition souhaite faire découvrir les différentes facettes de la représentation des femmes à cette époque : de la femme aimée par l’artiste Alex Kartz aux célébrités par Andy Warhol avec les portraits de Jane Fonda, Marilyn Monroe, Ingrid Bergman, en passant par les femmes objets de Mel Ramos, critiques railleuses des clichés véhiculés par l’industrie publicitaire.

Autant d’images montrant une réalité populaire tout en la dénonçant.

Galerie Taglialatella
10, rue de Picardie
75003 Paris
Entrée libre

Virginie Baldeschi – EGALITE