Brèves La LMDE et le Planning familial dénoncent l’incohérence du gouvernement sur la contraception

La mutuelle étudiante LMDE et le Planning familial dénoncent le manque de cohérence dans la politique de gouvernement en matière de contraception.

En effet, le 1er novembre dernier, quelques jours après le lancement de la campagne de l’INPES pour inciter les femmes à diversifier leur contraception et sortir du « tout pilule », Xavier Bertrand, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Santé, annonce la baisse des prix des pilules de 2e génération.

Pour la LMDE et le Planning regrettent que « les décisions prises n’aient pas débouché sur la prise en charge par le système de protection sociale de l’ensemble des moyens de contraception. Le coût des différents moyens de contraception reste un obstacle majeur pour qui souhaite choisir une contraception qui lui convient, car trop de contraceptifs sont mal remboursés voire pas du tout comme l’anneau, le patch, les préservatifs ou les spermicides… »

La LMDE et le Planning dénoncent également faible la implication des pouvoirs publics dans l’information des jeunes : « La loi de 2001 et notamment son volet sur l’éducation à la sexualité dans les écoles, les collèges et les lycées doit être appliquée. Alors qu’a lieu le vote sur le projet de loi de finances pour 2012, les acteurs œuvrant dans ce sens doivent avoir les moyens de leur action. »

Un cheval de bataille pour le Planning.
La LMDE, quant à elle, s’est associée à la MGEN, mutuelle des enseignants, le 18 octobre dernier pour lancer un appel commun au gouvernement, dénonçant le recul de l’accès à l’IVG et la contraception.