Brèves La FIJ dénonce les violences à l’encontre des femmes journalistes

A l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination des violences envers les femmes, la Fédération internationale des journalistes (FIJ) a adressé hier au secrétaire général des Nations unies Ban Ki-Moon une lettre dénonçant « l’extrême violence à laquelle sont confrontées les femmes journalistes dans le cadre de leur travail ».

« Le plus grave est que la majorité des crimes ne sont pas résolus et que les meurtriers ne sont pas jugés, expliquent Beth Costa, secrétaire générale de la FIJ, et Mindy Ran, présidente du conseil du genre de la FIJ. Le climat d’impunité entourant les crimes perpétrés à l’encontre des femmes journalistes constitue une véritable menace à l’encontre de la liberté d’expression. En outre, les autorités publiques ont tendance à nier le fait que ces femmes ont été tuées en raison de leur profession de journaliste. Elles ont tendance à indiquer que les meurtres font suite à des vols ou à des « questions personnelles » ».