Brèves Pour le Planning familial, lutter contre le sida passe par l’égalité face à la maladie

Pour le Planning familial « la lutte contre le sida ne pourra jamais relever de la seule réponse médicale ».

A l’occasion de la Journée internationale de lutte contre le sida, l’association dénonce un discours culpabilisant les personnes ne se faisant pas dépister, celles et ceux qui ne veulent pas ou ne peuvent pas se traiter ou se faire suivre :

« Il ne suffit pas de savoir ou de vouloir encore faut-il aussi pouvoir. Ainsi l’exclusion sociale, la répression comme celle qui s’exerce aujourd’hui contre les migrant-e-s et particulièrement les personnes en situation de prostitution, l’isolement ou la perte de l’estime de soi… rendent l’accès aux soins difficile, l’observance aléatoire… et le recours au dépistage peut ne pas être une priorité. La prise d’un traitement au long cours avec des effets indésirables, des situations personnelles difficiles peuvent perturber la prise de ce traitement. Les avancées médicales sont réelles et il faut s’en réjouir mais ne cédons pas à la tentation de régler les problèmes de société par l’injonction et l’ingestion de molécules. »

Pour l’occasion le Planning a publié un quatre pages : « Femmes et sida ».