Les hommes, des féministes comme les autres « Le label Egalité professionnelle récompense la région Bretagne et l’oblige à s’améliorer »

Jean-Yves Le Drian

EGALITE a posé les mêmes quatre questions à des hommes féministes de toutes générations.
Aujourd’hui les réponses de Jean-Yves Ledrian, président socialiste du conseil régional de Bretagne, région qui vient de recevoir le label Egalité professionnelle délivré par l’Afnor.

Jean-Yves Le Drian

A titre personnel, vous diriez-vous féministe ? Qu’est-ce qui vous a amené à vous positionner aux côtés des femmes ?

Oui, j’accepte volontiers d’être considéré comme féministe. Je le suis même profondément. La lutte que je mène au quotidien contre les inégalités, et ce depuis le début de mon engagement politique, intègre évidemment l’égalité femmes/hommes.

Quelle action menez-vous actuellement ou allez-vous mener prochainement en faveur d’une plus grande égalité entre les femmes et les hommes ?

Nous avons décroché, fin novembre, le label Egalité professionnelle délivré par l’organisme de certification Afnor. Ce label est une reconnaissance du travail déjà fait par le conseil régional puisque nous sommes évalués sur quinze critères qui s’articulent sur trois axes : la prise en compte de l’égalité professionnelle dans les relations sociales, l’information et la culture de l’organisme ; la gestion des ressources humaines et le management ; la parentalité dans le cadre professionnel.

Il est délivré pour trois ans avec une évaluation, au bout de 18 mois, du plan d’actions, ambitieux, que nous avons élaboré. Quelques exemples des actions que nous voulons mettre en place : limitation des réunions le soir, formation obligatoire pour les cadres sur la question de l’égalité, instauration d’une salle d’allaitement….

Concrètement, ce label nous récompense mais nous oblige aussi à nous améliorer là où l’on peut encore faire mieux. Nous sommes la deuxième région, après la Picardie, à décrocher ce label qui fait de nous une région responsable. Cela signifie passer de l’égalité de droit à l’égalité de fait, à tous les échelons de notre institution.

Quelle discrimination envers les femmes vous choque le plus ?

Indiscutablement : la discrimination salariale. Elle est particulièrement inacceptable.

Y a-t-il une femme qui vous a particulièrement marqué dans votre vie ?

Sans hésitation, Simone Veil, que j’ai l’honneur de bien connaître.

Propos recueillis par Geneviève Roy – EGALITE