Brèves Les Anglaises pourront savoir si leur partenaire a déjà commis des violences conjugales

Le ministère de l’Intérieur britannique a annoncé le 5 mars dernier que les femmes auront le droit de questionner la police au sujet d’éventuelles violences domestiques commises par leur compagnon dans le passé. Ce projet pilote sera testé dans quatre comtés d’Angleterre et du Pays de Galle pendant douze mois, à partir de l’été 2012.

Cette mesure intervient après le décès en 2009 de Clare Wood, tuée par son ancien partenaire alors qu’il avait été condamné trois fois pour des violences conjugales.

Pour l’association Refuge, le dispositif ne serait pas efficace dans la mesure où les auteurs de violences conjugales sont souvent inconnus de la police. Selon la directrice de cette association engagée dans la lutte contre les violences domestiques, le ministère devrait plutôt améliorer la manière dont la police répond aux demandes d’aide des victimes. Clare Wood s’était en effet plainte à plusieurs reprises à la police des violences de son ancien compagnon.