Brèves Une manifestation au Maroc contre le mariage des mineures avec leur violeur

Le 17 mars dernier, 200 femmes se sont rassemblées devant le Parlement marocain à Rabat pour demander l’abrogation ou la refonte d’un article du code pénal, prévoyant l’abandon des poursuites par la justice à l’encontre d’un homme ayant violé une mineure si celui-ci épouse sa victime.

En cas de mariage consenti par la famille de la victime, le violeur échappe à l’emprisonnement.

Ce sit-in fait suite au suicide, le 10 mars, d’Amina Al Filali, 16 ans, qui avait été contrainte d’épouser son violeur.

Une pétition internationale est mise en ligne sur le réseau Avaaz. Le 23 mars à 16h10, plus de 576 000 signatures ont été recueillies. (Modification du 23 mars, 16h12)