Brèves Lancement d’une campagne contre l’impunité des crimes, abus et violences sexistes et sexuelles

Le 24 mars, une dizaine d’organisations (*) défendant les droits humains et les droits des femmes ont lancé une campagne internationale contre l’impunité et l’immunité dans les affaires de crimes, d’abus et de violences sexistes et sexuelles.

En citant le suicide d’Amina Al Filali, Marocaine de 16 ans forcée d’épouser son violeur, le collectif rappelle que les lois nationales et internationales comportent souvent des failles permettant aux auteurs de ce type de crimes de continuer à vivre en toute impunité :

« Les crimes commis publiquement dans le stade de Conakry, en Guinée, le 28 septembre 2009, avec une férocité inouïe, sont toujours impunis et certains de leurs auteurs occupent aujourd’hui des postes de pouvoir. Il en va de même à Djibouti et en tous autres lieux où les abus sexuels commis par les forces de maintien de la paix se poursuivent en tout impunité. En Europe dernièrement, des personnalités en vue, telles que Silvio Berlusconi ou Dominique Strauss-Kahn, ont bénéficié de la complicité tacite d’une culture ayant favorisé des siècles durant le passage à l’acte. »

Un site internet sera bientôt créé et une tournée internationale sera organisée jusqu’en mars 2013, date de la Commission sur le statut des femmes de l’ONU, dont le thème sera les violences à l’encontre des femmes.

(*) Comité justice pour Nafisatou Diallo, Coalition Against Trafficking in Women (CATW), Comité des Guinéens de France, Comité des femmes djiboutiennes contre les viols et l’impunité, Commission pour l’abolition des mutilations sexuelles (Cams), Fédération des ligues démocratiques des femmes du Maroc, Femmes Solidaires, Forum femmes Méditerranée, Iroko Onlus Italie, la Ligue du droit international des femmes (LDIF), The Women’s front of Norway.