Brèves Des centaines d’Afghanes emprisonnées pour «crimes moraux»

Human Rights Watch vient de publier le rapport « I Had to Run Away : Women and Girls Imprisoned for « Moral Crimes » in Afghanistan » (« J’ai été obligée de m’enfuir : Des femmes et des filles emprisonnées pour « crimes moraux » en Afghanistan ») de 120 pages, révélant que quelque 400 femmes et jeunes filles sont emprisonnées en Afghanistan pour « crimes moraux ».

S’appuyant sur 58 entretiens réalisés dans trois prisons et trois centres de détention juvénile, l’ONG a révélé que ces « crimes » concernent notamment les fuites suite à un mariage forcé ou des violences conjugales. Certaines femmes et filles ont été inculpées pour relations sexuelles en dehors du mariage, après avoir été violées ou forcées à se prostituer.

La quasi totalité des filles en détention juvénile et la moitié des femmes purgeant une peine de prison le sont pour ces chefs d’accusation.

« Il est choquant que dix ans après le renversement des talibans, des femmes et des filles afghanes soient encore emprisonnées pour avoir fui la violence domestique ou le mariage forcé, a déclaré Kenneth Roth, directeur exécutif de Human Rights Watch. Personne ne devrait être enfermé pour avoir fui une situation dangereuse, même si c’est au domicile. Le Président Karzaï et les alliés de l’Afghanistan devraient agir avec détermination pour mettre fin à cette pratique abusive et discriminatoire. »

Lire le rapport (en anglais).