Brèves Nicolas Sarkozy remet en cause la contraception des mineures sans consentement parental

A la matinale de France Inter, ce matin, Nicolas Sarkozy, a répondu ainsi à la question d’une auditrice :

« […] Est-ce qu’on peut donner la pilule à une adolescente sans demander l’avis des parents ? Ça, c’est un débat, je ne dis pas que je détiens la vérité. Je pense que les parents doivent être associés d’une manière ou d’une autre. Et ça ferait tout drôle, me semble-t-il, aux parents d’apprendre que quelqu’un a donné la pilule à sa fille mineure [sic] sans avoir un dialogue avec les parents de cette jeune fille. »

Une remise en cause de l’article 24 de la loi du 4 juillet 2001 relative à l’interruption volontaire de grossesse et la contraception, qui stipule que « le consentement des titulaires de l’autorité parentale n’est pas requis pour la prescription, la délivrance ou l’administration de contraceptifs aux personnes mineures ».

Les féministes qui ont lancé hier l’appel « Les droits des femmes passent par la gauche » ont sauté sur l’occasion et créé une alerte sur les réseaux sociaux.