Brèves Grèce : des féministes et Amnesty International dénoncent l’incarcération de prostituées séropositives

En Grèce, une trentaine de prostituées séropositives, dont des immigrées, ont été poursuivies pour « tentatives de lésions corporelles graves ».

D’après Amnesty International, une vingtaine d’entre elles étaient en détention préventive. La police a publié leur identité et leur photo, en invoquant « la nécessaire protection de la santé publique ».

Pour les associations féministes, « le gouvernement a violé tous les droits de protection des informations privées et le secret médical n’a pas été respecté. Les traités internationaux et européens que l’Etat grec a signés concernant la protection des personnes séropositives ont été et bafoués ». Elles demandent aux autorités grecques que cesse cette stigmatisation et exigent « la libération immédiate des femmes arrêtées, leur accès aux programme de soins, et un dédommagement pour le dommage moral qui leur a été imposé ».

Amnesty International a demandé mi-mai à la Grèce de « mettre fin à sa campagne, lancée juste avant les élections, d’incrimination et de stigmatisation des prostituées séropositives ».