Chroniques A défaut de rose, la panthère voit rouge

François, Jean-Pierre, Jean-Marc, Claude…

Président de la République, président du Sénat, Premier ministre, président de l’Assemblée nationale : ce sont les quatre premiers postes au sommet de l’Etat.

Quatre hommes pour les occuper.

Quatre hommes pour se partager une responsabilité sûrement trop lourde pour qui n’a pas une longue cravate…

Certes, il s’en est fallu de peu qu’une femme occupe le perchoir. Mais de magouilles politiciennes en grenouillages, la femme est passée du perchoir à la trappe et ce sont quatre grands hommes qui restent entre soi.

Voilà ce que c’est lorsqu’on ne respecte pas la parité : une seule femme vous manque et tout est masculin…

Monsieur Hollande, vous avez cinq ans pour réparer, compenser, égaliser.

Cinq ans, c’est long et c’est court à la fois au regard de la lourdeur de la tâche et des pesanteurs qui l’entourent.

Mais nous sommes là, bienveillantes, vigilantes et… impatientes !

Et si le changement pour les femmes, aussi, c’était pour demain ?

Danielle Michel-Chich