Brèves La magistrature aussi a son plafond de verre

La magistrature se féminise partout en Europe, jusqu’à une quasi-égalité entre les sexes sur l’ensemble des effectifs mais les femmes deviennent de moins en moins nombreuses au fur et à mesure que l’on monte dans la hiérarchie, encore davantage lorsqu’il s’agit de procureures.

Voilà ce qui ressort du 4e rapport de la Commission européenne pour l’efficacité de la justice (CEPEJ), qui sera présenté aujourd’hui à Vienne aux Gardes des Sceaux des Etats membres, réunis pour leur 31e Conférence.

Ce phénomène est amplifié en France, avec une fémininisation particulièrement importante mais un plafond de verre singulièrement épais. Si les femmes représentaient 64 % des juges professionnels français en 2010, seulement 29 % étaient présidentes de tribunaux de 1ère instance, et 18,1% cheffes de ministères publics.

« Nos observations feront peut-être changer les choses« , a souhaité Jean-Paul Jean, président du groupe de travail sur l’évaluation des systèmes judiciaires de la CEPEJ.