Brèves Après le tragique accouchement dans le Lot, « Notre Santé en Danger » exige un moratoire sur la restructuration hospitalière

Vendredi 19 octobre, une jeune femme a perdu son enfant en le mettant au monde dans sa voiture, alors qu’elle se rendait à la maternité de Brive à plus d’une heure de route de son domicile, Lacapelle-Marival.

En 2009, la maternité de Figeac dans le Lot a été fermée. Après la fermeture de Gourdon et Saint Céré, il ne reste dans ce département qu’une maternité pour 170000 habitant-e-s.

Dans un communiqué, la fédération Sud Santé Sociaux Solidaire dénonce cette « terrible » situation, « conséquence d’une politique publique exclusivement comptable, orchestrée par les ARH et poursuivie aujourd’hui par les ARS (Agence Régionale de Santé). […] Elle est le produit de la logique de l’hôpital entreprise, au mépris des besoins des populations et parfois de leur vie ».

Avec les autres organisations composant le Collectif « Notre Santé en Danger », la fédération Sud Santé Sociaux Solidaires exige un moratoire sur « l’arrêt immédiat de toutes les restructurations hospitalières » et exige l’organisation d’un débat associant professionnel-les, usager-e-s et collectivités territoriales pour « l’établissement d’une carte sanitaire répondant aux besoins de la population en matière d’accès aux soins».