Brèves « Barbie est une menteuse », une action qui dénonce les mauvaises conditions des Chinois-e-s travaillant pour Mattel.

barbie-menteuse-980x551Le 7 décembre dernier, Peuples Solidaires organisait une action surprise dans un magasin de jouets parisien, en présence de Kevin Slaten, coordinateur des enquêtes du China Labor Watch*. L’action mettait en scène un acteur déguisé en Barbie, dans le but de dénoncer les mauvaises conditions de travail des ouvrier-e-s travaillant dans les usines chinoises pour Mattel.

Une enquête réalisée par China Labor Watch démontre que les employé-e-s de l’usine travaillent jusqu’à six fois plus que le nombre d’heures supplémentaires décrétées par la loi chinoise ; certain-e-s ouvrier-e-s travaillent 14 heures par jour, sept jour sur sept pour un salaire de 350 euros par mois. « En moyenne, les ouvrièr-e-s qui fabriquent les jouets Mattel touchent à peine 1% du prix de vente du jouet ! » précise Kevin Slaten.

Mattel n’applique donc pas le code du travail chinois : l’usine est supposée « payer les heures de travail au taux légal en vigueur dans le pays » et « les heures de travail doivent être en accord avec la loi du pays ».

*ONG enquêtant sur les manufactures de jouets en Chine