Articles récents « Lire égaux » un étonnant concours de Talents Hauts

La maison d’édition Talents Hauts a une collection d’albums destinée aux 3-7 ans, intitulée « des livres pour les filles ET pour les garçons ». Le thème en est l’égalité filles-garçons et la lutte contre les stéréotypes. Le concours « Lire égaux » consiste à demander aux classes participantes d’écrire un texte sous forme de conte, légende, récit de la vie quotidienne, récit d’aventures qui réponde aux critères de cette collection.

Talents Hauts est une jeune maison d’édition créée en  2005 par Laurence Faron et Mélanie Decourt. La première a commencé sa carrière dans le monde de la finance puis a continué dans l’édition. La deuxième a été éditrice de livres scolaires et présidente de l’association Mix-Cité de 2000 à 2002. Leur rencontre a produit une maison d’édition originale. Leur ligne éditoriale est duale:  la lutte pour l’égalité des sexes et la lecture bilingue sans traduction. Talents Hauts a un catalogue de 150 titres où la lutte contre les stéréotypes passe,  souvent, par l’humour et joue avec le décalé. Les princesses, bien évidemment, veulent combattre les dragons ou réveiller les princes charmants endormis, les garçons détestent leur short de foot fluo et d’abord ils ne comprennent rien aux règles de ce sport et préfèrent la danse, les filles ne rêvent que de tractopelles dont les conducteurs trouvent « trop belles les tasses à thé » roses de la dînette de leurs copines…

Des enfants qui nous étonnent  

Le concours Lire égaux (1)  en sera, à la rentré 2014, à sa septième édition.  Les manuscrits gagnants sont illustrés par une dessinatrice et publiés par la maison d’édition. La sixième édition 2013-2014 a réunit 200 classes de CP et CE1 de l’académie de Créteil. Les gagnant-e-s du concours de 2012  sont les élèves de la classe de CP-CE1 de l’école Jean de La Fontaine de Neuilly-sur-Marne qui ont écrit « Révolution dans la savane ». Une histoire de rébellion menée par de jeunes lions et lionnes  contre un gros lion macho qui finit pas prendre « ses pattes à sa crinière  » et s’enfuir.

2013

Dans « Vol d’oiseau », le gagnant 2011, un oiseau magique prend sur son dos un garçon et une fille qui se rebiffent contre les rôles que leur assigne leur genre, mais également un homme, une femme, une grand-mère …  Finalement l’oiseau prend sur son dos les habitants-e-s du monde entier et les déposent sur un nid dans lequel ils pourront, à leur aise, se défèrent des stéréotypes.

Le gagnant 2010 est une histoire de genre dans laquelle les enfants ont interverti les rôles figés pour chaque sexe. Il y a celle qui veut devenir policière pour arrêter les feuilles des arbres qui volent ou celui qui veut être sage-homme pour faire naître les bébés poissons.

imagedefin

Les éditrices ont été frappées par la qualité des manuscrits, du travail accompli, de l’originalité des idées . Elles ont même interrogé les professeur-e-s pour savoir si les textes venaient bien des enfants. Et effectivement, les enfants des CP, CE1 ont cette liberté, cette imagination de celles et ceux qui ne sont pas encore totalement imprégné-e-s de stéréotypes.

Il faut lire ces histoires écrites par des enfants qui nous ouvrent de beaux horizons  et nous rendent optimistes.

 

Caroline Flepp 50-50

1. Le concours « Lire égaux » est soutenu par les DSDEN de l’Essonne, des Yvelines, des Hauts-de-Seine, du Val-d’Oise, de Paris, du Val-de-Marne, de Seine-et-Marne et de Seine-Saint-Denis, en partenariat avec la Délégation régionale aux Droits des Femmes et à l’Égalité d’Île-de-France et le Conseil régional d’Île-de-France. Amnesty International apporte  également son soutien au concours.