Articles récents «  The great wall of vagina » : 400 vulves pour une exposition artistique. 

 

Jamie Mac McCartney, jeune sculpteur britannique à décidé de réaliser 400 moules en plâtre de vulves de femmes, de tous âges et de tous pays.

« Ce n’est pas un travail érotique, mais une démarche artistique et militante pour changer la perception du corps féminin » explique t-il. Beaucoup trop de femmes trouvent encore que leur sexe n’est pas beau, et elles en en honte. Comme s’il n’y avait qu’un seul modèle de vulves ! Les grandes lèvres et les petites lèvres des femmes sont aussi variées que les visages, et beaucoup semblent l’ignorer. Il existe peu de représentations du sexe féminin, la plupart créées par des hommes et celles qui existent sont souvent pornographiques ; c’est pourquoi je voulais absolument sortir de cette idée préconçue. »

 

MC CARTNEY 1

 

Il a fallu 5 ans à Jamie McCartney pour construire cette grande muraille de vulves avec la complicité de femmes pour qui l’expérience a été très positive. « Cela m’a aidée à m’accepter comme je suis, au lieu de croire qu’il y a une vulve parfaite que je n’avais pas » explique l’une d’entre elles.

Un hommage au sexe des femmes

L’artiste est convaincu que son œuvre, exposée maintenant dans le monde entier sera d’une grande utilité pour les femmes et pourrait changera leur vie pour toujours.
Ce qui est sûr, c’est que cette démarche artistique et militante brise des tabous, montre en images ce qui est peu nommé et rassure un grand nombre de femmes. Car aujourd’hui, de plus en plus de femmes ont recours à la chirurgie esthétique pour modifier leur vagin. La labioplastie vaginale consiste à réduire les lèvres supérieures et embellir les lèvres inférieures !

« Ce travail est le cousin en sculpture des Monologues du Vagin » conclut une des participantes au projet. Belle comparaison…

Nous attendons avec impatience de voir l’œuvre en France !

 

Emmanuelle Barbaras 50-50