Articles récents Happy Men : le réseau des hommes autant entreprenants que paternels.

Happy Men, est un réseau qui donne la parole aux hommes. Oubliez les carriéristes invertébrés, les papas se révèlent dans les bureaux. L’objectif de ce programme: faire passer le message de l’égalité professionnelle dans les entreprises.

Non, être un homme et s’employer à travailler du matin au soir dans votre société n’est pas la seule raison qui rythme votre vie. Lancé en 2013 par le fondateur de l’association Mercredi-c-papa, Antoine de Gabrielli, le réseau Happy Men met l’accent sur la conciliation entre vie professionnelle et vie personnelle ou familiale.

Le principe ? Réunir des volontaires, dans les entreprises, pour un dialogue ouvert sur la vie professionnelle, la vie familiale, ses besoins et l’épanouissement de chacun. Cette initiative est très simple. Il suffit de créer ou de choisir un engagement et de le publier sur le mur virtuel affecté à cet effet. Les résolutions sont personnelles. Francis a choisi : «Je n’organiserai pas de réunions avec mes équipes avant 9h ou 17h30» alors que Bertrand a décidé: «Plus de blagues sur les femmes ou de propos sexistes au travail.» La difficulté n’est pourtant pas dans le choix. Le principal enjeu est de tenir ses engagements dans la durée.

Mobiliser, dialoguer, s’engager.

Antoine de Gabrielli pense qu’il est indispensable que les hommes s’engagent dans l’égalité professionnelle et qu’il ne peuvent qu’en tirer des avantages pour eux-mêmes. « Je suis convaincu que les hommes sont le levier principal de l’égalité professionnelle. Si l’égalité professionnelle est possible, elle passera aussi par une prise de conscience de la part des hommes. »

Ce programme, soutenu par Orange, BNP Paribas ou GDF-Suez entre autres, s’adresse à tout individu motivé et sensible à l’égalité des droits.

Prendre un ou plusieurs engagements et l’inscrire sur le mur des Happy Men, fixer des objectifs. Le volontaire se prête au jeu, sa vie familiale s’en porte mieux et sa vie professionnelle aussi. Exister autrement qu’au travers de son activité professionnelle et s’épanouir: voilà le credo des Happy Men. Pour rappeler que la vie familiale et les congés parentaux ne sont pas exclusivement réservés aux membres féminins de l’entreprise. Un-e employé-e est un-e employé-e. 

Le partage des promesses rassemble les troupes. Il libère la parole et permet de créer et d’entretenir des liens entre les réseaux féminins et masculins des entreprises. Le réseau ne se revendique pas féministe, mais il rejoint sur la question de l’égalité professionnelle, les aspirations féministes.

On ne peut que se réjouir que des hommes se décident à réfléchir sur l’équilibre entre vie professionnelle et personnelle. Néanmoins, certains engagements postés sur le site semblent assez éloignés de l’égalité professionnelle. Un des derniers engagements émane d’un certain Alexandre travaillant chez Orange: «Je discuterai avec mon manager du temps dont j’ai besoin pour préparer le marathon ». On a un peu de peine à voir le rapport avec l’égalité professionnelle.

Un bon début même si il reste quelques efforts à faire messieurs !

Marie Faupin, étudiante en journalisme