Articles récents Bouillants à Rennes : un festival d’arts numériques sur le Genre

Du 4 avril au 31 mai prochain aura lieu la 7ème édition du festival Bouillants dans l’agglomération rennaise. Chaque année, une thématique citoyenne est mise en avant, questionnée, interrogée par les installations, les performances des artistes et des collectifs d’arts numériques. Cette année, les organisateurs ont choisi le genre.

L’association Le Milieu et la société SAGA organisent la 7ème édition du festival Bouillants, la seule manifestation entièrement dédiée aux arts numériques en Bretagne. Nous sommes allés rendre visite aux organisateurs du festival ainsi qu’à de jeunes artistes rennais en résidence sur le site de la Laiterie à Vern-sur-Seiche.

L’intention de l’équipe du festival est de transgresser le genre, d’interroger la dualité masculin/féminin «qui imprègne l’imaginaire commun depuis la nuit des temps» et de la dépasser par les outils numériques. Le numérique, combiné à l’interrogation sur le genre, amènera le public à des réflexions sur l’interaction corps/machine.

la laiterie bouillants

Le festival tire son nom du bâtiment industriel entouré de nature en photo ci-dessus. L’ancienne laiterie des Bouillants, à quelques minutes de Rennes, accueillera pendant deux mois, en accès libre et gratuit, les œuvres des quelques dix-sept artistes et collectifs programmés. Plusieurs installations sont des créations originales réalisées spécialement pour le festival, qui fait la part belle aux artistes locaux et internationaux.

Bouillants s’emploie à perturber les stéréotypes et autres idées reçues

Mais Bouillants, ce n’est pas seulement ces 1200m2 d’exposition d’œuvres d’art numérique. Il y aura ainsi des artistes qui exposeront leurs œuvres directement dans l’espace public : depuis le 1er avril, les rennais peuvent profiter de l’installation de Kyle McDonald intitulée « Sharing faces » dans leur métro.

Bouillants s’invitera également dans les médiathèques de l’agglomération rennaise : on trouvera à partir du 7 avril jusqu’au 15 mai au Volume de Vern-sur-seiche les sculptures cinétiques de Stéfane Perraud dont l’ambition est de sculpter le corps humain grâce à la lumière. Cette œuvre intitulée « Masculin/Féminin » incite les participant-e-s à faire évoluer leur point de vue sur la représentation du corps féminin et masculin. À découvrir également, un jeu vidéo collaboratif « Seize » joué simultanément dans 16 médiathèques d’Ille-et-Vilaine et un atelier de Mapping Vidéo Corporel à la MJC Bréquigny à Rennes.

Bouillants, c’est donc principalement des expositions, mais aussi des rencontres avec les artistes, des projections et des conférences-débats sur des sujets explorés par les féministes geeks, comme le sexe du numérique, le genre dans les jeux vidéos. Au total, le festival investit vingt-six lieux sur deux mois !

Si vous aussi vous pensez que l’art peut et doit être le terrain privilégié de la déconstruction, de la transgression des codes et des normes, alors venez et amenez vos proches à défaire le genre. Tout cela pour la modique somme de zéro euro, vous comprendrez qu’on est plutôt chauds Bouillants pour faire le déplacement jusque chez nos ami-e-s celtes. De plus, la programmation est paritaire, puisque sur dix-sept artistes et collectifs invité-e-s, il y a 50% de femmes. Pour des raisons plus qu’évidentes, on ne pouvait qu’approuver.

Guillaume Hubert, 50-50 Magazine

La programmation complète en PDF.

50-50 Magazine est partenaire du festival Bouillants.