Articles récents Jean-Marc Germain: la prostitution ce n’est pas la liberté de disposer de son corps

Jean-Marc Germain est député PS – Hauts de Seine. Il s’était fait remarquer en décembre 2013, lors de la première discussion sur le projet de loi d’abolition de la prostitution en parlant des «343 qui disent tout haut, touche pas à ma pute et pensent tout bas, touche pas à mon calbute.» Rencontre avec un homme politique engagé pour l’abolition de la prostitution alors qu’aujourd’hui une commission mixte paritaire se réunit à l’Assemblée Nationale.

Êtes-vous abolitionniste ?

 

« Touche pas à ma pute, touche pas à mon calbute » Faut-il provoquer pour se faire entendre?

 

Des efforts à faire au PS pour faire avancer l’égalité femmes/hommes ? 

 

Interview réalisée par Josiane Szymanski, Joachim Cairaschi et Guillaume Hubert

 

Plus d’infos

La commission mixte paritaire est composée de 14 député-e-s et sénateurs-trices dont les rapporteures des deux assemblées. Son rôle est de trouver un compromis sur le projet de loi sur l’abolition de la prostitution. En cas d’échec, l’Assemblée nationale aura le dernier mot.

Touche pas à ma pute! Manifeste des 343 salauds publié en octobre 2013 dans Causeur.