Brèves Journée mondiale contre le sida : les femmes les plus touchées

Dans le cadre de la journée mondiale contre le VIH, le Planning Familial rappelle que « la mise en œuvre de politiques de prévention et prise en charge efficaces ne peuvent pas faire l’économie d’une réflexion en termes d’inégalités de genre ». En effet, les femmes représentent 60% des nouvelles infections chez les moins de 25 ans dans le monde. Accès insuffisant à l’éducation, dépendance économique, recours limité aux moyens de prévention, multipartenariat masculin, violences sexuelles, absence de dialogue avec le partenaire… sont autant de raisons qui les rendent plus vulnérables. De plus les femmes, plus souvent en situation de précarité, sont plus nombreuses à interrompre leur traitement. Pour le Planning: « pour qu’un monde sans sida voie le jour, la voix des femmes doit être entendue. »