Brèves Viol sur internet : de l’urgence de reconnaître le revenge porn

Dimanche soir, une vidéo montrant le viol d’une femme de 19 ans, visiblement droguée, par deux jeunes hommes est diffusée sur Snapchat et Facebook. Les internautes se mobilisent, la sûreté départementale de Perpignan est chargée de l’enquête, les deux hommes arrêtés.

En France, peu de victimes savent qu’elles peuvent porter plainte. Et si elles le font, si il y a condamnation, le caractère sexiste du délit n’est pas toujours reconnu. Pour Osez Le Féminisme !, «encore une fois, la victime a honte, alors qu’elle n’est en aucun cas responsable.» L’association «attend que les présumés coupables soient poursuivis pour le viol de cette jeune fille mais également pour la diffusion de la vidéo et que la victime soit prise en charge pour le double traumatisme qu’elle a vécu.»