Ce que la Grèce fait aux femmes Eleonora Douro : une force tranquille retrouvée grâce à «la Maison des femmes»

Arrivée à Thessalonique en 1992, la géologue Eleonora Douro n’a jamais pu travailler dans son domaine d’activité depuis qu’elle vit en Grèce où elle a subi un déclassement social. Depuis 2012, la récession économique se généralisant et bien qu’acceptant tous les travaux les plus ingrats et les moins payés, elle a eu de plus en plus de mal à subvenir aux besoins de sa famille, ce qui l’a plongée dans une grave dépression. C’est en franchissant le pas de la porte de la Maison des femmes de Thessalonique, ce lieu porteur d’une solidarité exceptionnelle, qu’elle a recommencé à vivre.  

 

Eleni Panousi, Marie-Hélène Le Ny et Brigitte Marti 50-50 magazine