Brèves En Bulgarie, on vend les jeunes filles dans une ambiance de fête

A Stara Zagora, une ville du centre de la Bulgarie, les familles Kalaidzhi, sous-groupe rom très chrétien, se réunissent autour d’un « marché des épouses » qui prend l’allure d’une fête de village. Les jeunes filles, qui quittent l’école à 15 ans et n’ont pas le droit de fréquenter des garçons, sont habillées court, chaussées de hauts talons et très maquillées. Sous les yeux attentifs des grands parents et des parents, les jeunes filles et garçons dansent autour des capots de voitures. Dès qu’un lien se crée, les parents prennent place à la table des négociations. Entre 2 800 et 5 600 $ en moyenne pour une jeune femme vierge. En revanche, si la virginité n’est pas assurée, les parents devront rembourser la marchandise.

Mais que fait l’Europe face à ce trafic d’êtres humains ?