Articles récents Emilie en Asie : portraits de femmes

WORATIDA – L’ENTREPRENANTE

Lors de mon escapade à Bangkok, j’ai pris le tuk-tuk pour me rendre à l’autre bout de la ville, dans le seul lycée Français de Thaïlande. J’ai rencontré des écolier-e-s, des collégien-ne-s et des lycéen-ne-s avec lesquel-le-s j’ai rigolé en franco-thaï-anglais. En me promenant dans les couloirs, j’ai croisé Woratida Satian, la secrétaire de l’école maternelle.

Woratida grandit entre la Thaïlande et la France. Elle réalise ses études universitaire à Bangkok et obtient sa licence de communication (télévision et radio) avec succès. A la suite de ce diplôme, la jeune femme repart en France pour terminer ses études à la Sorbonne. Ensuite elle décroche rapidement un poste à l’AFD (Agence Française de Développement) et découvre à quoi ressemble la vie professionnelle à Bangkok.

Woratida aime évoluer, apprendre et s’enrichir intellectuellement chaque jour. Quelques années plus tard, elle signe un contrat dans une entreprise franco-thaï en tant que commerciale, puis à l’Ambassade de France comme chargée de communication.

WORATIDA-1

Woratida sent le besoin de transmettre et de partager ses connaissances et choisit un peu plus tard de travailler avec les enfants grâce à son nouveau poste de secrétaire de l’école maternelle au sein du lycée français.

La richesse de toutes ses expériences universitaires et professionnelles lui auront apporté un énorme bagage culturel dont elle est très fière. Woratida apporte ainsi aux élèves une sacrée ouverture d’esprit sur le monde, qui donnerait envie à plus d’un-e de partir le découvrir sur le champ !

 

NONG – LA BIENVEILLANTE

Lors de mon passage au lycée Français de Bangkok, je continue d’arpenter les couloirs, je frappe à une porte et Nong m’accueille avec son sourire chaleureux. Elle m’invite à m’asseoir devant son grand bureau.

NONG

Nong se passionne pour les langues depuis le lycée où elle choisit une filière littéraire. Ensuite, elle décide d’étudier l’art et le théâtre à l’université de Bangkok. Elle exerce son goût pour la culture dans plusieurs métiers. Aujourd’hui elle est secrétaire du directeur de l’école primaire du lycée français.

« A côté de mon métier » m’informe-t-elle,  » j’ai une grande passion qui m’occupe énormément de temps« . Après avoir suivi une formation de 200 heures, Nong créé sa propre école de yoga. « Dès que je peux, le soir et le week-end, j’enseigne le yoga, chez moi, dans ma maison » poursuit-t-elle avec joie. Nong continue à se perfectionner de jours en jours en suivant des cours pour devenir formatrice de professeurs de yoga. Cette activité aide Nong à relativiser sur ses soucis quotidiens et l’aide à se sentir « à l’aise et confiante dans chaque péripétie de la vie« . Dans la grande capitale qu’est Bangkok, la pratique du yoga permet de se couper un instant des incessants vrombissements des tuk-tuk et de de la civilisation pour se concentrer sur des choses qui relèvent de la contemplation,  de la relaxation, de l’esprit ou encore de la méditation.

Par ses paroles, son regard bienveillant et ses gestes lents, Nong transmet une énergie positive et apaisante qui laisse enclin à la relaxation !

 

Emilie Porée 50-50 magazine