Articles récents Zéromacho : Solidaires des victimes

Insulter une femme ? Battre une femme ? Violer une femme ?

C’est nous, hommes, et nous seuls, qui décidons d’agir ainsi. Ou non.

Une femme insultée, brutalisée, violée ? Quoi qu’elle ait pu faire, c’est l’agresseur, et lui seul, qui est responsable.

Nous sommes capables de retenir nos mots, de réfréner nos pulsions, de nous maîtriser. Nous ne mettons pas la main aux fesses de nos supérieures. Nous ne frappons pas un homme plus fort que nous. Nous ne violons pas si le risque d’être pris est trop grand.

Nous, hommes du réseau Zéromacho engagés pour l’égalité femmes-hommes, sommes solidaires des femmes victimes. Nous les écoutons.  Nous les croyons. Nous ne mettons pas en doute leur parole.

Nous ne sommes pas solidaires des hommes violents.

Nous ne rions pas aux blagues grivoises. Nous ne cautionnons pas les pratiques de harcèlement. Nous élevons nos enfants dans le respect de l’autre.

Aujourd’hui, nous taire, c’est être complices.

Ce que nous voulons : un monde sans harcèlement, ni insultes, ni coups, ni viols.

Ce que nous demandons aux pouvoirs publics :

  • augmenter les subventions aux associations accueillant des victimes de violences
  • organiser la formation de professionnel·les (police, justice, centres d’urgence) à cette écoute spécifique
  • développer à l’école une éducation contre le sexisme et pour l’égalité.

 

Zéromacho, réseau international d’hommes engagés pour l’égalité femmes-hommes