Articles récents Emilie en Asie : portraits de femmes

PHALINE – L’INDEPENDANTE

Le Cambodge bénéficie d’une forte présence des ONG. Au total, le pays compte près de 3000 ONG et associations, qu’elles soient locales, françaises ou internationales. Avant de partir vadrouiller en Asie, j’ai contacté l’une des grandes figures de cette solidarité internationale qui habite à Phnom Penh, elle s’appelle Phaline.

Phaline a 31 ans. Elle est née à Phnom Penh. Elle est issue d’une grande famille de 5 frères et soeurs. A l’âge de 13 ans, Phaline perd son père. 5 ans plus tard, son frère aîné et sa mère disparaissent eux-aussi. Phaline garde en tête les conseils de vie que son frère instituteur lui aura transmis : « Ne t’occupe pas de la maison, fais des études et sois indépendante« . Phaline est alors aidée par une marraine depuis la Suisse, nommée Patricia. Elles échangent des courriers réguliers et Patricia l’aide financièrement afin de lui permettre d’étudier.

phaline

A ses 20 ans, son oncle lui présente un homme australien afin qu’ils se marient. Dans les provinces du Cambodge Phaline m’explique : « il faut se marier entre 14 et 18 ans. Mais avec l’éducation que mon grand frère m’a donnée, j’ai supporté la pression sociale et refusé de me marier avec l’homme qu’on me présentait. Je voulais avant tout étudier et ne pas dépendre de quelqu’un pour gérer ma vie« .

Phaline est admise dans une classe francophone pour suivre une licence d’économie, une formation sélective dispensée par une unité délocalisée de l’université Lumière Lyon II. Après 4 ans d’études, elle trouve son premier emploi dans une organisation internationale française au Cambodge : Passerelle Numérique. C’est une association qui propose des formations informatiques aux jeunes cambodgien.ne.s défavorisé.e.s afin qu’elles/ils aient un bon niveau d’études et trouvent un emploi. Les Cambodgien.ne.s souffrent encore du régime des khmers rouges qui a laissé de nombreuses traces. Phaline me confie : « les jeunes n’ont pas pour coutume d’avoir des rêves ou des fantaisies en tête. Ce qui est important selon eux est de trouver de l’argent pour vivre« . Passerelle Numérique a pour objectif de les stimuler, de leur permettre d’avoir des projets professionnels qui les passionnent. Phaline y travaille en tant que comptable pendant 2 ans puis elle est promue responsable financière. Elle décide de réaliser son Master en France. Elle postule à plusieurs Masters. Elle est admise à son premier choix : « Master of Sciences Management Control » à l’EDHEC Business School, une prestigieuse école.

De retour au Cambodge, Phaline monte en grade et devient responsable financière de la zone Asie. En 2016, elle souhaite se lancer de nouveaux défis. Un chasseur de têtes la contacte et lui propose de devenir responsable financière de l’ONG « Teuk Saat 1001 – 1001 Fontaines pour demain ». Cette ONG construit des stations afin de traiter l’eau et la rendre potable pour l’acheminer ensuite vers les villages cambodgiens. Un poste à responsabilités, où elle doit former les équipes et remettre en ordre l’ensemble du service comptabilité. Un vrai challenge que Phaline accepte sans hésiter !

La jeune femme vit avec sa famille et gagne assez sa vie pour aider ses frères, ses sœurs et ses neveux à avoir un bon niveau de vie. « Une chose que je me suis promise à moi-même » me révèle Phaline, « c’est de voyager autant que je le peux« . Phaline a déjà parcouru une bonne partie de l’Asie, notamment la Thaïlande, le Vietnam, la Malaisie, la Birmanie, Les Philippines, ou encore le Sri Lanka, et elle ne compte pas s’arrêter là !

Phaline mène sa carrière professionnelle et sa vie personnelle comme elle l’entend. Avec l’éducation qu’elle a reçue, l’ensemble de ses expériences, ses rencontres et ses voyages, elle construit son chemin progressivement avec détermination et une énergie débordante !

« Si je devais me décrire en un mot, je choisirais sans hésiter : INDEPENDANTE » !

 

Emilie Porée 50-50 magazine