Brèves Non à la prostitution étudiante !

La France compterait 40.000 «Sugar Babies», dont plus de 7.000 seraient étudiantes. Le consentement n’est jamais effectif lorsqu’il s’agit de marchandiser un  «acte sexuel» pour sortir de la précarité. Les étudiant.e.s communistes  s’opposent fermement à ce trafic du viol, ainsi qu’à la non reconnaissance  des étudiant.e.s comme travailleurs/travailleuses en formation.

Les étudiant.e.s communistes demandent : l’instauration d’un salaire étudiant pour tou.te.s. La construction de 100.000 logements étudiants supplémentaires pour mettre fin au chantage sexuel au loyer. La mise en place de cellules de veille et d’écoute sur chaque campus. Des condamnations pénales pour les proxénètes.