Brèves «Je veux une trêve de 24 heures durant laquelle il n’y aura pas de viol»

Morte depuis treize ans, la grande théoricienne américaine Andrea Dworkin (1946-2005), dont l’œuvre est traduite dans le monde entier, est-elle encore si dangereuse pour qu’on l’ignore en France ? Il a fallu l’obstination de Québécois.e.s pour que paraissent à Montréal le recueil « Pouvoir et violence sexiste » et l’essai « Les Femmes de droite ». Enfin, une coédition franco-québécoise nous offre l’anthologie « Souvenez-vous, résistez, ne cédez pas ! » qui comprend l’adresse aux hommes « Je veux une trêve de 24 heures durant laquelle il n’y aura pas de viol », un classique féministe dans lequel toutes les personnes qui veulent soutenir #MeToo trouveront de l’inspiration. 
Andrea Dworkin: « Souvenez-vous, résistez, ne cédez pas ! » Préface de Christine Delphy. Ed. du Remue-Ménage (Montréal) et Syllepse (Paris), 2017.

Imprimer cet article