Brèves Justice des mineur.e.s: les jeunes filles vulnérables

Devant l’augmentation inquiétante du nombre de mineur.e.s privé.e.s de liberté, la Garde des Sceaux a saisi la Commission Nationale Consultative des Droits de l’Homme (CNCDH), qui a demandé le 27 mars 2018 à l’Etat une profonde révision de la justice pénale des mineur.e.s. La Commission alerte notamment sur l’absence de prise en compte de la vulnérabilité spécifique des jeunes filles, qui sont souvent incarcérées avec les femmes adultes et éloignées géographiquement de leur famille.

Pour la CNCDH, l’éducation des mineur.e.s doit primer sur la répression et les structures en milieu ouvert doivent être privilégiées.