Articles récents Abolition 2012 : mobilisation des associations

A l’occasion des deux ans de la loi du 13 avril 2016, 60 associations nationales de soutien aux personnes prostituées et de lutte contre toutes les violences sexuelles et sexistes se mobilisent avec les personnes prostituées, pour qu’elles aient accès à leurs droits et aux parcours de sortie et demandent l’application pleine et entière de la loi du 13 avril 2016.

Les associations du collectif parlent de la prostitution et de la loi du 13 avril. 

Emmanuelle Piet, Collectif Féministe Contre le Viol (CFCV)
“Au CFCV, nous avons eu de nombreux appels de personnes ayant été dans la prostitution. 100% d’entre elles avaient subi des violences sexuelles dans l’enfance et la plupart étaient rentrées en prostitution mineures. Leur proxénète était le plus souvent un proche. Il était grand temps que cette violence extrême soit enfin punie par la loi ».
Raphaelle Remy-Leleu, Osez le féminisme!
« Dire que les femmes ont le droit de se vendre, c’est masquer que les hommes ont le droit de les acheter ». F.Héritier. La prostitution est du viol tarifé.
Muriel Salmona, Association Mémoire traumatique et victimologie
« Grâce à la loi de 2016, les conséquences graves psycho traumatiques de la prostitution sont enfin reconnues et mieux prises en charge »
Christine Blec, Mouvement du Nid 
« Deux ans après, ce n’est encore que le début d’une transformation profonde: pour les personnes prostituées, qui sont désormais soutenues, et pour l’ensemble de la société, qui ne peut plus considérer les rapports entre les femmes et les hommes de la même manière ».
Marie-Hélène Franjou, Amicale du Nid
« La prostitution a des effets dévastateurs sur la santé physique, psychique et sexuelle des personnes qui la subissent, il convient de continuer à agir pour son abolition et notamment par la pénalisation des clients prostitueurs ».
Marion Duquesne, Les Effronté·es
« Tant que les Etats ne soutiendront pas de façon volontaire et emphatique les personnes en situation de prostitution, leur vulnérabilité les exposera aux pires systèmes de prédation et d’exploitation.”
Nelly Martin, Marche Mondiale des femmes
« La loi de 2016 encourage les femmes étrangères victimes de la traite des êtres humains à sortir de la prostitution en leur donnant une protection, un parcours d’insertion sociale et professionnelle, une autorisation de séjour provisoire renouvelable et une aide financière ».
Michele Vianes, Regards de femmes 
“Poser l’interdit, par la loi, de l’achat d’un acte sexuel, est le fondement de toute éducation non sexiste pour que les enfants, filles et garçons, se construisent en adultes respectueux de leur corps et de celui de l’autre.”
Françoise Brie, Fédération nationale solidarité femmes (FNSF)
« Violences conjugales et prostitution peuvent être liées. Ainsi au 3919, parmi les violences sexuelles relevées, des femmes victimes de violence par leur conjoint ou ex-conjoint revèlent avoir été forcées a la prostitution. La violence conjugale précarise : des femmes peuvent devoir échanger des services contre des actes sexuels du fait de l’absence de ressources ou de violences économiques. La prostitution est une des formes de violence à l’encontre des femmes »
Yves Charpenel, Fondation Scelles
“La loi 2016 est historique pour les droits humains, elle est une réponse globale à un phénomène criminel global: elle consacre le statut de victimes pour les personnes prostituées pour mieux les protéger et les accompagner, renforce la lutte contre les trafiquants en les dissuadant d’investir sur des territoires devenus hostiles, et impulse un changement des mentalités en posant l’interdit de l’achat du corps d’autrui et la responsabilité des ‘clients”
Elda Carly, Equipes d’action contre le proxénetisme
« Sans client, pas de proxénète. La lutte contre l’achat d’acte sexuel fait partie intégrante de la lutte contre le proxénétisme »
Sabine Salmon, Femmes Solidaires
« Femmes solidaires a accompagné des victimes de la prostitution souhaitant sortir du système prostitutionel. Nous constatons que la place des associations est importante aux côtés de ces femmes car leurs démarches sont parfois complexes et la solidarité indispensable dans ce chemin parfois difficile. Il faut continuer d’accompagner les associations pour qu’elles accompagnent à leur tour les femmes. Cette chaine humaine est la clé de la réussite de cette loi »
Florence Montreynaud, Encore féministes
« C’est très important d’avoir cette loi en France. Enfin elle considère la prostitution comme une violence, dont les prostituées sont les victimes, et dont les agents, ceux qui exercent cette violence, sont proxénètes et surtout les prostitueurs »
Gérard Biard, Zeromacho
« Nous sommes des hommes de tous âges, origines et conditions, et nous refusons le système prostitueur car nous souhaitons construire un monde ou personne n’imaginera d’acheter le corps d’autrui et ou les plaisirs du sexe ne seront liés ni à l’argent ni à la violence »
Carmelina de Pablo, Elu.e.s Contre les Violences faites aux Femmes (ECVF)
« Les élu.e.s et les collectivités territoriales ont un rôle primordial à jouer pour l’application de chaque volet de la loi du 13avril 2016 »
Francoise Morvan, La Coordination française pour le Lobby Européen des Femmes (CLEF)
“NON à l’accès libre ou marchand des corps des femmes, en France, en Europe et dans le monde entier ! La loi du 13 avril 2016, la loi qui fait réellement progresser l’égalité femmes/hommes et les droits des femmes!”
 
Bilan d’étape du Mouvement du Nid
 
Des rassemblements auront lieu sur l’ensemble du territoire
12 avril : Paris 18h30 Place Edouard Herriot, près de l’Assemblée nationale et Strasbourg
13 avril : Nantes, Metz, Nice
 

Imprimer cet article