Brèves Une campagne pour défendre les travailleuses à domicile guatémaltèques

Au Guatemala, plus de 242 000 personnes sont employées comme travailleuses domestiques, dans des conditions extrêmement difficiles. Elles sont logées par leurs employeuses/employeurs qui leurs imposent, pour un salaire dérisoire, des horaires excessifs.
Le syndicat guatémaltèque SITRADOMSA et l’organisation ActionAid ont donc adressé aux autorités une pétition, qui demande la ratification par le Guatemala d’une convention de l’OIT de 2011, ce qui obligerait ce pays à prendre des mesures garantissant aux travailleuses à domicile des horaires de travail corrects, un salaire décent, et la possibilité de se réunir afin de défendre leurs droits.
La pétition

Imprimer cet article