Articles récents Aux archives citoyennes : grande collecte 2018 des femmes au travail

Les femmes sont des citoyennes, des actrices à part entière de la vie sociale et politique de notre pays, il faut le rappeler et l’encourager, c’est ce que les Archives Nationales ont décidé de faire en appelant : Aux Archives Citoyennes ! Voici le temps de la Grande Collecte 2018 des archives des femmes, axée sur la thématique « Femmes et travail » pour que les récits sur les femmes et leurs rôles soient possibles. Sur le site de Pierrefitte-sur-Seine, les Archives nationales proposent le 9 juin, des débats et des rencontres réunissant des politologues, des juristes, des historiennes et archivistes qui viendront parler de l’histoire des femmes au travail et du travail et des femmes. Une collecte sera également organisée sur le site de Paris. À cette occasion sera également proposée une visite subjective de l’exposition 68, les voix de la contestation. 
Françoise Banat-Berger, directrice des Archives nationales, nous explique la démarche suivie par les Archives Nationales pour rendre visible la place des femmes.
Depuis cinq ans, notamment avec l’installation des Archives nationales sur leur site de Pierrefitte-sur-Seine, et les partenariats qui ont été noués avec l’université de Paris VIII, celles-ci ont inscrit dans leur projet scientifique, culturel et éducatif, la question des archives des femmes et de l’histoire des femmes à travers les archives. Plusieurs séminaires et journées d’études ont été organisés, en relation étroite avec des associations comme l’association Mnemosyne, sur le sujet. Les fonds d’archives des femmes déjà conservées par les Archives nationales ont été valorisées, tandis qu’une stratégie volontariste de collecte a été mise en œuvre avec par exemple l’entrée des archives de Simone Veil, ou encore celles de la fondation France-Liberté de Danielle Mitterrand, celles de Françoise Héritier, Françoise Dolto ou encore Michelle Perrot, ou encore de l’association nationale des travailleuses sociales ou des femmes diplômées de l’université…
Une exposition « genrée » a été proposée en 2016, « Présumées coupables » faisant émerger, depuis les sources judiciaires, des paroles de femmes confrontées à l’institution judiciaire, du Moyen-Age jusqu’au 20ème siècle, à travers les sorcières, les empoisonneuses, les infanticides, les pétroleuses et enfin les traîtresses (les femmes tondues de la Libération). Des projets scientifiques sont également menés, comme « Femmes et nationalité ».
Depuis 2017, plusieurs actions ayant pour fil conducteur « Aux archives citoyennes », fortement soutenues par 50-50 magazine, permettent d’entendre la parole des femmes, à travers des tables rondes, expositions, actions pédagogiques, autour des femmes scientifiques, des femmes migrantes (aux cotés de l’association Génériques), des femmes engagées ou des femmes du monde de la culture (aux côtés de l’association Aware).
L’ensemble de ces actions trouve toute sa cohérence avec deux grands événements. D’une part, la panthéonisation de Simone Veil dont les Archives nationales conservent les archives et qui ont monté, en collaboration avec le centre des monuments nationaux, une exposition. Et d’autre part, la journée du 9 juin 2018 consacrée, dans tous les services d’archives en France, à la grande collecte des archives des femmes au travail. Cette grande collecte a été proposée par l’historienne Françoise Thébaud, dans le rapport remis à la ministre de la Culture en 2017, visant à favoriser l’histoire des femmes. Une des actions était de susciter cette collecte proposée à toutes celles souhaitant donner ou déposer des archives illustrant les femmes au travail quel que soit le domaine, et à travers cela, le difficile combat pour l’égalité femmes/hommes dans le monde du travail.
Cette grande collecte s’inscrit par ailleurs dans le grand plan lancé par Françoise Nyssen pour améliorer la place des femmes dans la culture.
 
Propos recueillis par Brigitte Marti
Le samedi 9 juin 2018, la collecte a lieu sur les deux sites des Archives nationales de 9h30 à 18h30.
SITE DE PARIS
Archives nationales
Accès par le 11 rue des Quatre-Fils
75003 Paris
Métro : Saint-Paul, Hôtel-de-Ville et Rambuteau
SITE DE PIERREFITTE-SUR-SEINE
Archives nationales
Accès par le 59 rue Guynemer
Métro : Saint-Denis–Université (ligne 13)
Plus d’informations 
 

Imprimer cet article