DOSSIERS CATHERINE BEAUNEZ : BD-HUMOUR « J’AVAIS 15 ANS EN 68 »

« J’avais 15 ans en 68  » est le sixième album de Catherine Beaunez. Il parle de son histoire de femme qui, à 60 ans, regarde le chemin parcouru depuis mai 68. Le dessin a toujours été un puissant moteur dans la vie de cette autrice passionnée. Pour mémoire, Catherine Beaunez est l’une des premières femmes dans le domaine du dessin d’humour en France.

La dessinatrice a collaboré à des centaines de journaux et revues en France et à l’étranger, et réalisé six albums d’humour dans lesquels elle porte son regard sans complaisance sur les relations femmes/hommes. Certains de ses albums ont été traduits en suédois, en allemand, en italien et en grec.
Au début de sa carrière, elle s’est plutôt concentrée sur les relations privées entre les femmes et les hommes puis petit à petit, elle s’est intéressée aux questions de genre en politique. Souvent censurée pour sa vision crue et féministe des rapports femmes/hommes (voir son dessin représentant l’Assemblée nationale ! ), elle revendique sa place de femme critique dans un pays latin et conservateur. « Je n’aime rien tant que rire de mes idées avant qu’elles ne se transforment en dessins « , dit-elle elle-même.

 


Une édition à compte d’autrice

La postface de son dernier album a été écrite par la grande historienne Michelle Perrot. Après avoir essuyé des refus par nombre de revues pour une publication régulière, puis par un grand nombre d’éditeurs, Catherine Beaunez a finalement décidé d’auto-éditer ce sixième album . « J’avais déjà eu beaucoup de problèmes avec mon ouvrage  » On les aura !  » : les libraires et les éditeurs trouvaient la couverture choquante et vulgaire. J’ai fini par racheter le stock que l’éditrice voulait pilonner au bout d’un année de parution. Bonne idée : il se vend bien et il demeure on ne peut plus d’actualité ! » explique Catherine Beaunez.

Elle trouve l’expérience de l’auto-édition passionnante. Les relations avec l’imprimeur, la diffusion auprès de ses contacts, les rapports avec ses lectrices/lecteurs, les albums dédicacés envoyés par la poste… Pas d’intermédiaire, tout est direct et quasi local,…dans l’esprit de mai 68 ! C’est d’ailleurs mai 68 qui a déterminé sa vocation de dessinatrice de presse et d’humour : liberté d’expression, regard critique sur la société, prise de risque totale pour construire sa vie selon des codes à recréer sans cesse, bref…  » l’imagination au pouvoir  » ! Et il fallait en avoir pour imposer son humour de femme dans l’univers très masculin du dessin de presse !

Elle vend donc elle-même « J’avais 15 ans en 68  » via son site et a ouvert une page facebook  » J’avais 15 ans en 68  » pour sa promotion. A part la librairie féministe Violette and co située à Paris où quelques exemplaires ont été déposés, la plupart des libraires trouvent que cette auto-édition  » ne rentre pas dans les cases de l’ ordinateur ‘.  » Parfait ! Je suis libre ! « , se réjouit-elle.

Vous la rencontrerez peut-être dans un salon ou un festival en province ( elle n’a plus que 6 mois pour écouler son stock déjà bien entamé… ). Si vous la croisez sur un stand, demandez-lui une dédicace dessinée : elle excelle dans le genre !


Autres albums d’humour encore disponibles, distribués par l’autrice :


On les aura !

100 dessins d’humour sur les relations hommes femmes en politique …
distribué par l’auteur, 120 p (2001).
Préface de Roselyne Bachelot et Dominique Voynet.


Liberté chérie

Ed. Albin Michel. 54 pages (1992).

Les albums-BD « Je suis une nature  » ( 1989 ),  » Vive la carotte !  » ( 1987 ),  » Mes partouzes  » ( 1984 ), parus chez Glénat, sont épuisés.

 

Caroline Flepp 50-50 magazine